L'on dit qu'Amors est dolce chose...

Voix poétique des femmes trobairitz et trouvères aux 12e et 13e siècles

*

Chansons de la Comtesse de Die, Blanche de Castille, la Duchesse de Lorraine, Maroie de Diergnau,

chansons et polyphonies anonymes des chansonniers des XIIe et XIIIe siècles  & création de Thierry De Mey

CREATION 2019

 

Eugénie De Mey, chant

Pierre Hamon, flûtes

Julien Lahaye, percussions


Ce concert donne la parole chantée aux femmes poétesses, trobairitz et trouvères, fort actives en leur siècle. Il s'agit ici de parcourir la France médiévale depuis le Sud occitan, précurseur et libéral – y compris dans son esthétique musicale – jusqu'au Nord de langue d'Oïl, qui poussera l'art de « trouver » et mêler mots et sons à leur plus fine et précise expression. Mettre en perspective ces différentes esthétiques et influences, aborder la question de l'ornementation et de la liberté d'improvisation au sein des musiques rencontrées ou, au contraire, les ramener à leur plus simple expression. Faire résonner ces différents modes de jeux instrumentaux et vocaux à travers des mots de femmes ; femmes amoureuses, femmes philosophes, femmes inquiètes par l'absence de l'aimé parti en croisade, femmes sensibles, pragmatiques, sensuelles, infiniment attachantes pour nous qui tentons de rendre vivante aujourd'hui leur si belle poétique...

 

Une composition de Thierry De Mey, écrite en contrepoint de ce programme, re-donne une musique (volontairement contemporaine) à l'un des très nombreux poèmes de femmes trouvères, qui nous sont parvenus « orphelins » de leur mélodie originelle.

Télécharger
Dossier de présentation
Dossier-LOnDitAmours.pdf
Document Adobe Acrobat 2.3 MB